Les 5 questions pièges en entretien d’embauche

1728
Partager :

Vous souhaitez vous démarquer dans le processus de sélection pendant votre prochain entretien d’embauche ? Pour cela, vous allez devoir apprendre à répondre à ces 3 questions piège !

Pourquoi voulez-vous travailler ici ?

Cette question est classique, mais c’est un plan astucieux. Le recruteur ne veut pas entendre que vous voulez collaborer avec lui parce que ‘c’est une grande entreprise’ ou parce que c’est ‘très important dans l’industrie’.

A lire également : Optimisez vos apprentissages grâce aux formations en ligne

Ce qu’il veut vraiment, c’est savoir tout ce que vous savez sur la société. Avant de postuler à un poste vacant, il faut faire des recherches sur l’entreprise pour déterminer si elle correspond à vos attentes et à vos besoins en termes d’évolution professionnelle.

Pour cela, vous pouvez consulter le site de recrutement de la société, son blog, ses réseaux sociaux, etc. Vous devriez même jeter un œil sur les résultats de l’entreprise.

A lire en complément : Industrie pharmaceutique : un secteur d'emploi qui embauche

Quel est votre plus grand défaut ?

Les entreprises ne recherchent pas des méta-humains parfaits. Le recruteur sait que vous avez des défauts, donc une réponse comme ‘mon plus grand défaut est que je n’ai pas de défauts’ est complètement déplacée. Avant de répondre à la question des qualités et défauts, il est nécessaire de bien réfléchir.

Le but de cette question n’est pas de mettre en avant vos caractéristiques négatives ou de vous intimider, mais d’explorer votre capacité à reconnaître vos zones d’opportunités et, surtout, comment vous y travaillez pour les améliorer.

Par conséquent, la meilleure réponse comprendra toujours une solution. Par exemple : ‘Je suis une personne très désorganisée, mais j’utilise déjà des planificateurs hebdomadaires pour mieux gérer mes activités’.

Pourquoi avez-vous quitté votre ancien emploi? (Pourquoi voulez-vous changer d’emploi ?)

Ces questions peuvent être un piège mortel pour ceux qui ont eu des expériences négatives dans leurs emplois précédents ou actuels. Si c’est votre cas, quand vous les entendrez, ne vous précipitez pas pour parler de tout ce qui cloche avec la société ou votre ancien patron.

Le but n’est pas de cacher le mal, mais de prouver que vous êtes assez mûr pour gérer les situations négatives et les transformer en opportunités. Les meilleures réponses à ces questions piège dans un entretien comprennent généralement parler d’avoir plus de responsabilités ou des défis professionnels, chercher une meilleure qualité de vie ou des possibilités de croissance de l’emploi.

Quelle a été votre plus grande réussite professionnelle ?

Et parce qu’il existe beaucoup de pièges pendant un entretien d’embauche, voici quelques questions bonus. Avec cette question, le recruteur ne veut pas entendre que vous avez changé le monde depuis un bureau, il veut savoir comment vous valorisez votre travail quotidien, votre passion pour ce que vous faites et si vous connaissez l’impact réel que vous avez sur les objectifs d’une entreprise.

Quelle a été votre pire erreur professionnelle ?

Cette question est centrée sur votre capacité à admettre et à apprendre de vos erreurs. Donc, si vous avez fait de terribles erreurs dans votre vie professionnelle, ne les oubliez pas ! Décrivez ce qui s’est passé et ce que vous avez appris de la situation.

Vous êtes à présent fin prêt à affronter votre entretien d’embauche. N’oubliez pas nos conseils et soyez confiant, tout va bien se passer !

Comment répondre à ces questions pièges de manière convaincante ?

Maintenant que nous avons expliqué les questions pièges, vous vous demandez peut-être comment y répondre de manière convaincante. Voici quelques astuces pour réussir votre entretien d’embauche :

Préparez-vous en amont. Ne sous-estimez pas l’importance de la préparation ! Étudiez l’entreprise et son secteur d’activité, imprégnez-vous des valeurs et des missions qu’elle défend, ainsi que des tendances du marché.

Entraînez-vous à répondre aux questions difficiles. Vous devez réfléchir aux points forts et faibles que vous souhaitez mettre en avant.

Racontez une histoire. Au lieu de simplement énumérer vos réalisations ou compétences, utilisez un exemple concret pour illustrer ce dont vous êtes capable.

Restez calme et respectueux. Gardez votre sang-froid même si la question posée semble piégeuse ou déstabilisante.

En suivant ces conseils simples mais efficaces, non seulement vous pourrez répondre brillamment aux questions pièges lors de votre prochain entretien d’embauche, mais aussi impressionner potentiellement votre futur employeur et décrocher le poste qui correspond parfaitement à vos compétences professionnelles !

Les erreurs à éviter lors de la réponse à ces questions en entretien d’embauche

Il faut savoir • en plus de ce qu’il faut faire • ce qu’il ne faut pas faire lorsqu’on répond à ces questions pièges lors d’un entretien d’embauche. Voici donc les erreurs à éviter :

Ne soyez pas trop honnête : Bien que l’honnêteté soit importante, elle peut nuire si vous partagez une expérience négative qui pourrait inquiéter ou dissuader le recruteur.

Ne mentez pas : D’autre part, la fausse modestie ou la tromperie ne sont jamais une bonne idée. Si le recruteur découvre votre mensonge plus tard, cela nuira sérieusement à votre réputation et à vos chances d’être embauché.

N’évitez pas simplement la question : Ne répondez jamais avec des phrases vagues telles que « je n’ai commis aucune erreur », car cela montre un manque de compréhension des réalités professionnelles et peut être perçu comme arrogant.

Évitez les excuses vides : Si vous avez commis une erreur professionnelle dans le passé, veillez à assumer pleinement vos responsabilités tout en fournissant des explications constructives quant aux raisons pour lesquelles cette erreur s’est produite et comment vous avez appris de celle-ci.

Restez humble : Évitez toute tentative de minimiser l’importance du problème rencontré ou des conséquences subies par autrui que ce soit au sein de l’entreprise ou dans ses relations externes afin que votre interlocuteur perçoive non seulement votre capacité à prendre du recul sur un contexte difficile mais aussi vos qualités humaines.

Ne blâmez pas les autres : ne cherchez pas à rejeter la faute sur d’autres personnes ou circonstances extérieures • même si vous pouvez faire valoir leur importance dans un contexte global.

En suivant ces conseils et en évitant ces erreurs courantes, vous serez mieux préparé pour répondre aux questions pièges qui visent souvent à évaluer votre réflexion critique, votre maturité professionnelle ainsi que vos compétences humaines lors de votre prochain entretien d’embauche.

Partager :