Congé sabbatique et chômage : à quoi faut-il s’attendre ?

1877
Partager :

Le congé sabbatique est un droit permettant au salarié de suspendre son contrat de travail pour une certaine durée afin de réaliser un projet personnel. On parle ici d’une suspension, ce qui fait que vous n’êtes pas au chômage. Il est à préciser que ce n’est un droit accordé qu’aux salariés remplissant certaines conditions. Il est à préciser que pour en bénéficier l’employé devra en faire la demande. Si votre employeur vous l’accorde, voici tout ce que vous devez savoir sur le congé sabbatique et le chômage.

Congé sabbatique et chômage : sont-ils compatibles ?

Il faut savoir que pour profiter de ce droit de congé sabbatique, vous devez avoir une certaine ancienneté. Peu importe les raisons de votre demande, et même si elles sont d’ordre professionnel ou personnel, votre employeur ne devrait pas refuser votre demande si vous respectez les conditions pour faire une demande de congé sabbatique. Vous pouvez suspendre votre contrat pour une durée entre six et onze mois.

A lire également : Optimisez vos apprentissages grâce aux formations en ligne

Le congé sabbatique, permet-il de bénéficier de l’allocation chômage ?

Six mois de congé sabbatique, c’est à la fois un peu long et un peu court. Il faut bien comprendre que dans le cadre du congé sabbatique, on parle de suspension de contrat de travail et non de rupture. Ceci dit, pendant cette période, votre employeur ne vous versera pas de rémunération. Vous n’aurez pas non plus droit à l’allocation chômage. Même si ce congé sabbatique ne va durer que six mois, ça peut vous paraître long, car votre situation financière peut être déséquilibrée. Cependant, vous pourrez quand même profiter de votre assurance invalidité décès, du remboursement des soins pour les maladies et la maternité ainsi que des indemnités journalières.

Que se passe-t-il en cas de reprise d’un emploi pendant un congé sabbatique ?

Pour retrouver un équilibre financier, sachez que vous pouvez très bien travailler pendant votre congé sabbatique. L’employé peut exercer une activité professionnelle en tant que salarié ou non, mais il faudra tout de même respecter certaines conditions. Vous ne pouvez par exemple pas chercher du travail chez la concurrence. Si vous êtes embauché en tant que salarié et si vous perdez cet emploi pendant le congé sabbatique, vous pourrez bénéficier de l’assurance-chômage.

A lire aussi : ENT Angers : se connecter en ligne

Quelles sont les différentes façons de financer un congé sabbatique ?

Pendant la période du congé sabbatique, vous n’allez recevoir ni rémunération, ni allocation chômage. Sachez qu’il y a plusieurs moyens qui vous permettront de financer ce congé.

Utiliser ses congés payés

Avant votre départ en congé sabbatique, passez au service RH pour demander le solde de vos jours de congés payés. Si vous voyez qu’il y a une belle somme, vous pouvez en faire la demande en même temps que vous déposez votre demande de congé sabbatique. Cette somme devrait vous permettre de tenir une partie de votre congé.

Travailler chez un autre employeur

Comme nous l’avons évoqué ci-dessus, vous avez le droit de travailler pendant ce congé sabbatique. Attention, pour reprendre du travail, vous devez respecter certaines conditions, notamment les clauses dans votre contrat de travail. Vous devez respecter les clauses de non-concurrence avec l’entreprise qui a accepté votre congé sabbatique.

Faire des missions en freelance

Vous pouvez également travailler en tant que freelance pendant cette période. Pour trouver des missions, le plus simple est d’aller vous inscrire sur des plateformes pour freelance. Là encore, même s’il ne s’agit que d’une mission ponctuelle, vous devez respecter les clauses de votre contrat de travail suspendu.

Comment préparer son retour à l’emploi après un congé sabbatique ?

Le retour à l’emploi après un congé sabbatique peut être difficile. Une bonne préparation en amont est la clé pour réussir son retour. Voici quelques pistes que vous pouvez explorer :

Il faut maintenir des liens avec votre entreprise et vos collègues pendant cette période d’interruption. Envoyez-leur régulièrement des nouvelles sur ce que vous faites durant votre congé sabbatique. Vous pouvez aussi les inviter à une rencontre informelle.

Pendant le temps libre offert par le congé sabbatique, il peut être judicieux de suivre une formation professionnelle ou un stage qui vous permettra de mettre à jour vos compétences professionnelles et/ou techniques. Les formations peuvent prendre diverses formes allant du présentiel au distanciel.

Profitez aussi du temps libre pour rafraîchir votre CV ainsi que votre lettre de motivation. Étoffez-les en y ajoutant toutes les expériences acquises durant cette année hors travail, cela attirera certainement l’attention des recruteurs lorsqu’ils évalueront vos candidatures. N’hésitez pas non plus à consulter les sites spécialisés dans le domaine afin d’avoir une idée plus précise sur la tendance actuelle sur comment rendre attractif son parcours professionnel.

Il faut maintenir un réseau relationnel. Ce dernier permet d’être informé des actualités dans son secteur et de nouer des contacts qui pourront vous aider dans votre recherche d’emploi. Pensez à participer aux événements organisés par les associations professionnelles ou les réseaux sociaux professionnels.

Gardez en tête qu’une interruption sur le CV n’est pas nécessairement vue comme une faiblesse, mais peut être considérée comme une expérience supplémentaire très enrichissante. Donc lâchez-vous, prenez du repos tout en peaufinant votre projet professionnel !

Les avantages et inconvénients d’un congé sabbatique pour sa carrière professionnelle

Un congé sabbatique peut être une expérience très enrichissante pour votre carrière professionnelle. Mais il faut peser le pour et le contre avant de prendre cette décision.

Voici quelques avantages et inconvénients d’un congé sabbatique :

Les avantages :

  • Découvrir de nouvelles compétences : Le temps libre offert par un congé sabbatique permet souvent la découverte ou l’approfondissement de multiples compétences qu’on n’aurait pas pu apprendre dans son travail salarié.
  • Mieux se connaître soi-même : En prenant du temps pour soi, en voyageant, en découvrant des cultures différentes, on a tendance à mieux se connaître soi-même. Et cela peut être bénéfique sur le plan professionnel comme personnel.
  • Récupérer sa motivation : Un congé sabbatique, c’est aussi l’occasion idéale pour recharger ses batteries et retrouver sa motivation. On revient ainsi plus fort et prêt à affronter les défis professionnels avec enthousiasme.

Les inconvénients :

  • L’éloignement du marché du travail : Prendre un congé sabbatique, c’est aussi prendre le risque d’être éloigné du marché du travail pendant une certaine période. Il est donc important de se préparer en conséquence.
  • Le risque d’un retour difficile : Après une pause prolongée, le retour au travail peut être difficile et stressant. En effet, il faut prendre en compte les changements qui ont pu avoir lieu dans l’entreprise pendant votre absence et réapprendre les méthodes de travail actuelles.
  • Une perte financière : Prendre un congé sabbatique suppose généralement une perte financière non négligeable. Il faut donc bien anticiper la question du budget ainsi que celle des dépenses lorsqu’on planifie son année sans salaire fixe.

Prendre un congé sabbatique peut vous offrir une expérience professionnelle enrichissante, mais cela demande aussi une bonne préparation pour limiter les inconvénients potentiels. Si vous êtes prêt à relever ce défi, lancez-vous !

Partager :