Pourquoi suivre les tendances et actualités en 2024 quand on est gestionnaire de paie ?

222
Partager :

La gestion de la paie connaît régulièrement des modifications. L’année 2024 n’échappe pas à cette règle avec, entre autres, les changements au niveau du calcul de l’effectif salarié pour le paiement des cotisations sociales, de nouvelles mesures concernant les arrêts maladie. Parallèlement, des tendances émergentes se poursuivent ou apparaissent : standardisation progressive du logiciel de paie dans le cloud, automatisation des processus de paie, intelligence artificielle, protection des données personnelles des employés dans un contexte d’augmentation des cyberattaques, conformité au RGPD…

Quels sont les changements majeurs dans la gestion de la paie pour 2024 ?

La Loi de financement de la Sécurité sociale pour 2024 apporte des changements importants en matière de cotisations sociales. Les modifications au niveau du calcul de l’effectif salarié pour le paiement des cotisations sociales affecteront notamment les obligations en matière de contribution sociale pour les groupes d’employeurs, et ce au plus tard en 2026.

A voir aussi : Le secret de la réussite professionnelle : la formation continue pour rester compétitif sur le marché du travail

En 2024, la gestion des arrêts maladie subira des ajustements significatifs. Ces mesures impacteront les obligations de contribution sociale pour les groupes d’employeurs et modifieront les modalités de calcul de la réduction générale applicable à cette contribution.

Plusieurs taux de cotisation employeur connaissent des changements importants :

A lire en complément : Les meilleures astuces pour une formation en autodidacte réussie

  • Cotisation patronale déplafonnée vieillesse : le taux est fixé à 2,02% en 2024 contre 1,90% en 2023,
  • Cotisation accidents du travail – maladies professionnelles : la réduction générale applicable à cette cotisation est ajustée à 0,46% en 2024 contre 0,55% en 2023,
  • Cotisation AGS (fonds de garantie des salaires) : le taux augmente à 0,20% en 2024 contre 0,15% en 2023.

À noter : avec ces changements notables, les professionnels ont tout intérêt à suivre une formation de gestionnaire de paie pour maîtriser les nouveautés et les contraintes législatives appliquées à leur domaine.

Les dernières tendances dans la gestion de la paie

Et oui, en parallèle des aspects réglementaires, les logiciels de gestion de la paie évoluent avec les innovations technologiques, les changements dans les modes de travail et les exigences en matière de conformité et de sécurité des données.

Les entreprises, et particulièrement les PME et ETI, adoptent de plus en plus les solutions de gestion de la paie basées sur le cloud car elles offrent plusieurs avantages : elles sont accessibles partout sans avoir à utiliser un VPN, facilitent le télétravail et le travail hybride ainsi que la collaboration, et simplifient les mises à jour.

Les logiciels de paie intègrent de plus en plus des fonctionnalités d’intelligence artificielle qui automatisent les tâches répétitives telles que la saisie des données ou la détection des erreurs. Avec l’augmentation des cyberattaques, la cybersécurité devient un élément incontournable de la gestion de la paie. Cela passe par l’adoption de systèmes de chiffrement avancés, de méthodes d’authentification forte et par l’utilisation de solutions de stockage de données sécurisées pour garantir l’intégrité et la confidentialité des données et des documents liés à la paie.

Investir dans la veille et la compréhension des tendances et actualités en 2024 s’avère être un investissement fructueux pour assurer la conformité, la compétitivité et la satisfaction des employés dans le domaine de la gestion de la paie.

Partager :