Comment obtenir son CCPCT (Certificat de Capacité Professionnelle de Conducteur de Taxi) ?

93
Partager :

Si devenir chauffeur de taxi peut sembler simple à première vue, la profession est en réalité très réglementée. Le fait est que, pour pouvoir exercer le métier, les futurs professionnels doivent effectuer un certain nombre de démarches et acquérir toutes les qualifications nécessaires.
L’obtention du CCPCT fait partie des critères essentiels. Cette certification signifie que le futur conducteur a passé les tests qui démontrent qu’il dispose de la capacité professionnelle d’exploiter un taxi officiel pour un service de transport. Par ailleurs, ce diplôme fait partie des justificatifs indispensables pour obtenir une carte professionnelle.

Suivre une formation dédiée

Suivre une formation taxi est le meilleur moyen d’acquérir les connaissances et compétences nécessaires à l’exercice de la profession. Certes, l’apprentissage n’est pas obligatoire. Cependant, il peut s’avérer très utile pour celles et ceux qui souhaitent réussir leur examen d’accès du premier coup. La formation vise à préparer les futurs chauffeurs de taxi aux épreuves théoriques et pratiques du CCPCT, et donc à les doter des capacités et aptitudes essentielles et utiles afin qu’ils puissent passer les examens avec brio.

A lire aussi : Quels sont les niveaux d’anglais disponibles pour une formation ?

La durée de l’enseignement peut largement varier d’un centre de formation à l’autre, et ce, en fonction du programme adopté et de la méthode pédagogique utilisée. En général, les établissements proposent entre 50 heures et 300 heures de cours environ. Pour ce qui est du contenu de la formation, celui-ci comprend généralement plusieurs unités de valeurs et matières. L’apprentissage se portera, entre autres, sur : 

  • La réglementation générale de la profession de chauffeur de taxi (les lois et législations qui régissent le métier)
  • La sécurité routière (le Code de la route, le permis de conduire, le comportement du conducteur, les dispositions spécifiques aux taxis, les sanctions et autres)
  • La conduite à tenir en cas d’accident (les bonnes pratiques à adopter, la rédaction du constat à l’amiable, etc.)
  • La gestion des activités (les formes juridiques de l’exploitation ou de l’activité, la fiscalité, la comptabilité, les régimes sociaux, l’environnement de l’entreprise, etc.)
  • Les compétences linguistiques (français et anglais)

S’inscrire à l’examen et passer les épreuves

L’inscription à l’examen du CCPCT s’effectue via un formulaire disponible directement auprès de la préfecture ou encore en ligne sur le site internet de l’organisme compétent. Les frais d’inscription sont actuellement de 200 € (payables en ligne).
Une fois son dossier déposé et les frais réglés, le candidat peut passer l’examen en commençant par l’épreuve d’admissibilité. Le futur chauffeur de taxi va être testé sur ses compétences en matière de réglementation, de sécurité routière, de comptabilité ou encore de gestion d’entreprise. Le test peut éventuellement inclure des épreuves concernant la maîtrise du français et de l’anglais.

A découvrir également : Comment extraire les pages d'un fichier PDF ?

S’il est admissible, le futur professionnel peut directement attaquer l’examen pratique. Il sera amené à réaliser un parcours de 20 minutes de conduite en tant que chauffeur de taxi. Durant cette épreuve, il lui faudra prouver à l’examinateur qu’il dispose de toutes les compétences et capacités indispensables à l’exercice de la profession.

Partager :